Je me suis trompée…

En fait pour être plus exact, j’ai été trompée.

J’ai été trompée sur la personne avec qui j’ai partagé ma vie pendant près de 5 ans et demi.

Je ne sais pas qui il peut bien être.

Je ne le saurai jamais. Je dois m’y résoudre. Ma seule possibilité est de fuir. Vite.

Avant d’écrire cet article, j’ai relu celui où je parlais de son problème. Et de l’espoir que j’avais.


Poudre aux yeux.


Avec le recul, je me sens si bête d’y avoir cru avec autant de force.

J’ai ouvert les yeux sur lui le 28 décembre. Il a dépassé la ligne écarlate. La rouge avait déjà été franchie plusieurs fois par le passé. Quelque part, je le remercie d’avoir été encore plus loin. Sinon je serais encore près de lui à me détruire en subissant les conséquences de ses propres conneries.


J’ai commencé cet article il y a plusieurs semaines. Je viens d’en effacer un gros morceau. Celui où j’explique de manière trop détaillée les circonstances de mon départ. Ce n’est pas utile d’étaler tout ça…


La mort de mon couple n’a rien à voir avec la PMA. Rien.

La PMA peut détruire des couples, j’en suis persuadée, l’épreuve étant réellement difficile. Je culpabilise aujourd’hui d’avoir été dans ce parcours avec cet homme imaginaire que je croyais connaître. Je l’aimais. Plus que tout. Plus que moi même.

Aujourd’hui, je vis chez mes parents. Retour à l’adolescence…

Je suis partie pour survivre car je sais qu’un jour, proche ou lointain, viendra le temps de la reconstruction.

Mais je ne suis pas partie heureuse, soulagée, délivrée d’un fardeau. Plutôt détruite, en tout petits morceaux, ayant du mal à affronter le deuil de la vie que j’avais rêvée avec lui…

A devoir affronter mes sentiments pour une partie de lui qui ne s’effacent pas assez, le sentiment de solitude malgré un entourage présent et bienveillant, les questions et les doutes sur la réalité ou non de ces 5 dernières années.

Déjà plus de 8 semaines… et le fait d’écrire me monte les larmes, me serre la gorge…

Bientôt un nouveau combat à mener que j’aimerais pacifique mais je ne me laisserai pas bouffer non plus.

Divorcer. Ce mot me glace. Mais j’aurai tout fait, tout pardonner, tout tenter pour ne pas en arriver là.

Il ne m’a pas laissé le choix. Il ne veut pas me laisser partir mais il a tout fait pour que cela arrive malgré mes nombreuses alertes…


Forcément depuis 2 mois, ce n’est pas la grande forme alors je vous lis un peu moins régulièrement mais je vous lis quand même. Je n’arrive plus à commenter pour le moment, ça reviendra.

Je ne vous oublie pas, j’ai juste besoin d’un peu de temps.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de ce blog. Si j’aurai des choses à dire ou non.

Mais je n’oublierai pas la PMA ! Et je continuerai à être BAMP ! A parler autour de moi de ce chemin là. A vous soutenir.

Pour moi, la PMA s’arrête là. Le désir d’enfant devra attendre encore quelques années. Moi qui ais toujours voulu être mère jeune….

Quand je serai prête à refaire ma vie, j’éviterai les hommes plutôt pas mal. Trop de risques d’OATS ! ;o) (et de poufiasse qui tourne autour aussi)

59454-Game-Over

 

Je suis une sale égoïste / ASCII Parait que je suis en pause

Voilà. Déjà le titre annonce la couleur d’un post pas franchement marrant.

 Bon avec mon ptit coup de pub sur mon dernier article, je vous rassure, bientôt je ferai des post plus drôles enfin du moins j’essaierai car il faut bien l’avouer quand terme d’humour, il y a du niveau sur la blogo !

 

Revenons à nos moutons. Je suis égoïste !

 

Pourquoi ? Parce que ! Mouhahahaaaaa

 

Voilà. Au post suivant.

 

Nan je déconne. Huhuhu…

 Blanche-Neige-pomme

J’ai du mal à l’écrire cet article. Parce que ça me bouffe. Ça me saoule que mon cœur, mon corps et ma raison se battent sans cesse depuis deux mois.

 

Que s’est-il passé il y a deux mois ?

 Si tu as lu attentivement les épisodes précédents, tu te souviendras que le 02 octobre sonnait la fin de FIV2 sans passer par la case ponction mais en récoltant quand même 20000€ 3 kystes aux ovaires.

 Mais ce n’est pas de cet évènement dont je souhaite parler. C’est un évènement bien plus grave. Bien plus embêtant. Bien plus sensible…

 

Alors si toi aussi tu as déjà vécu des arrêts de stim et des douleurs post stimulation avec des kystes, tu dois être super flippée que je dise que ce qui m’est tombé dessus est pire. Mais c’est le cas.

 

Et c’est dur d’en parler donc je ne rentrerai pas trop trop dans le détail. Je laisserai l’imagination faire son travail dans vos ptites caboches (pas taper ! je trouve ça mignon pas insultant).

 

Voilà mon homme, mon âme sœur, ma moitié a fait de la merde… Ouaip. Je l’ai découvert le lendemain de l’arrêt de la stim alors je crois que ce n’est pas difficile à croire si je dis que je n’étais pas dans les meilleures conditions pour affronter ce nouveau choc.

 

L’imagination est assez souvent prédictible (je pense que j’invente un mot, là) donc je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas de tromperies coucheries (parce que mentir c’est tromper même si on ne parle pas d’une autre femme/homme/chèvre ou autre).

 

Je n’arrive pas à trouver les mots pour ne pas en dire trop tout en expliquant ce que je ressens.

 

En gros, il a avait un problème qui n’est pas bon pour sa santé, qui n’est pas bon pour la santé financière de notre foyer (genre vraiment pas bon du tout, dans la merde quoi), qui n’est pas bon pour les ptits nageurs et qui l’a amené à me mentir (beaucoup).

Tu rajoutes à ça le fait que des personnes proches étaient au courant, en ont profité et m’ont menti également. Ce n’est pas le plus grave mais ça fout les boules quand même. (Limite je leur en veux encore plus qu’à mon homme car lui, c’est un vrai problème, eux, juste des profiteurs ou des inconscients).

 

Le mois d’octobre a été très très difficile. Sur tous les plans.

 

Mais dès les premiers jours de novembre, j’ai enfin vu la lumière au bout du tunnel au loin, là bas, mais putain je la vois !

Mon homme m’a prouvé de la manière la plus radicale possible qu’il voulait en finir avec ce problème ! Je suis très fière de lui et depuis ce jour là, nous nous retrouvons de plus en plus ! La confiance reviendra petit à petit mais quelque chose a réellement changé en lui. Je retrouve l’homme dont je suis tombé amoureuse il y a un peu plus de 5 ans.

 

J’imagine que là, il est difficile de comprendre pourquoi je me flagelle à ce point en me traitant d’égoïste. Attends la suite. J’aime le suspens.

 Bon d’accord. J’explique.

 

ASCII Parait que je suis en pause PMA.

 

Bah oui. Forcément difficile d’envisager de refaire une FIV dans la foulée. De toute façon, DNLP avait fait en sorte que je n’espère rien pour décembre avec le débarquement tardif et la fermeture du centre pour les fêtes.

 Ma raison refuse de faire une FIV avant au moins le printemps et peut-être même plus suivant comment se sent mon homme (qui voit quelqu’un et tout). Après tout, je n’ai que 30 ans. Je peux accorder 3 ou 6 mois de répit supplémentaires à mes ovaires (qui ont bien morflé la dernière fois).

 

Sauf que je suis une sale égoïste. Et que je revois le doc samedi. Et que du coup ça me titille. J’ai l’impression de ne penser qu’à ça : quand pourrai-je débuter le prochain protocole ? Hier j’ai même calculé toutes les possibilités de janvier à avril par rapport à mon planning d’astreinteset à des dates sympas qui porteraient chance.

Bah figure toi que janvier ça sera pas mal du tout ! genre déca pour l’anniversaire de quelqu’un que j’aime, ménopur pour l’anniversaire de quelqu’un que j’aime tout autant puis transfert pour la saint Valentin ! (on s’en fout un peu de la saint valentin mais bon ça ressemblait à un gros signe fabriqué à Las Vegas).

 Et là, je rêve, je m’imagine, j’oublie.

Voilà, c’est ça le problème. Je pense qu’à ma gueule et j’oublie.

Janvier.

Réveille toi ma pauvre ! C’est trop tôt ! Ne serait-ce que pour la spermatogénèse (et encore, 74 jours en moyenne, ça pourrait passer… NAN ARRETE !).

 

J’me sens comme une junkie. Cette nuit le véto d’urgence est venu (ma puce va bien mais j’ai eu peur, elle saignait de la gueule et je ne trouvais pas la plaie. Résultat 180€ en moins et 4h de sommeil seulement avant d’aller bosser). J’ai tenu ma chienne pendant qu’il lui faisait une piqûre. J’ai reconnu direct mes ptites aiguilles à moi (les jaunes, sous-cutanée enfant), j’en étais presque a envié ma chienne d’avoir le droit à sa piqûre. (bon il était 1h30 du mat et j’étais un peu out aussi).

 

Et pour finir de te convaincre que je suis une égoïste de premier plan, sache que le problème de mon homme était déjà survenu.

2 fois.

Et que je m’étais persuadée qu’il ne l’avait plus. Que c’était derrière nous. Et que j’ai réalisé à cette troisième fois qu’à chaque fois, je finissais par découvrir le pot aux roses QU’APRES la FIV.

1 mois et demi après FIV1 (pour un peu plus de 3 mois de mensonges), 4 mois d’insouciance (ou presque) puis redouche froide 10 jours après le test négatif, puis encore 3 mois d’inconscience et on arrive à octobre…

 

Alors bon, pas idiote à 100% quand même, la confiance était perdue. Je contrôlais beaucoup plus, je remettais en question, je tendais des perches. Mais lui aussi montait en level de mensonges et de manipulations…

Je crois que j’ai fait un genre de déni. Bien sûr, il me mentait, trouvait des explications à tout et moi j’étais très méfiante généralement.

 Mais quand on se relançait dans la FIV, je ne pouvais pas croire qu’il me mentait. Peut-être que je ne voulais pas… Inconsciemment. Egoïstement sans me rendre compte.

 J’avais tout de même retardé de 2 cycles la FIV1bis et de 1 cycle la FIV2 à cause de ces histoires.

 

Ce dont je suis sûre, c’est que nous nous aimons sincèrement. Que beaucoup de femmes seraient parties à ma place. He’s my soul mate. Je le sais, je le sens et ce depuis le premier jour.

 

Et ce qu’il a fait début Novembre était une magnifique preuve d’amour. Il a affronté ses pires peurs, mis au placard son orgueil. Je le sens revivre. Je revis.

 Mon désir d’enfant aussi.

 Mais maintenant que je suis consciente de mon égoïsme, il faut que je me fasse violence. C’est lui qui donnera le top départ !

 

Il ne faut pas trop le juger (à la limite un chouille parce qu’il mérite des baffes quand même). L’important n’est pas le passé mais l’avenir. Et je suis très confiante sur celui-ci. Je pense que cette merde est derrière nous pour de bon !

 

^^^ Teaser ^^^

IMG_4011.PNG

J’ai envie d’écrire !

Ça ne se voit pas. Certes. Un article en novembre. Il y a déjà 3 semaines.

Pourtant j’ai plusieurs sujets en tête !

– la revanche de DNLP qui fait chier
– je suis une sale égoïste
– ASCII parait que je suis en pause
– le monde fabuleux des forums
– je suis BAMP !, et vous ?

Mais voilà voilà, mon appart ressemble à un squatt, le bureau est coincé derrière le canap’ rendant l’ordi inaccessible, je suis en congés cette semaine et donc je ne peux pas faire semblant de taper un super rapport super vite au taf pleine d’inspiration alors que je rédige mes articles (et puis la charge de taf ne le permettrait pas des masses non plus. Je culpabilise presque d’être en congés mais faut les solder avant la fin de l’année. Au moins un objectif de bouclé !).

Bref.

Je vais faire mon max pour pondre tout ça rapidos, histoire de me sentir super fertile en mots. Alors dans le désordre ou pas. Mixé ou pas.

See you soon dans mon petit coin rien qu’à moi de la toile.

Des bisous et des pensées pour vous !

Vive les anglais !

Les anglais sont là !

 Ils débarquent !

 Ils sont fatigués, éreintés par ce long voyage et ça se voit !

 

 Voilà, comme vous l’aurez compris, J1 est arrivé. Ne me demandez pas précisément quand car je ne saurais le déterminer.

 

Bon là, vous vous demandez comment je ne peux pas le savoir… Et bien le débarquement n’a pas été franc et massif. Il a été lent, très très très très lent.

 

Ça a commencé le 31/10 par une petite trace sur le papier. J’ai bien cru que DNLP m’avait fait la bonne blague de donner dans le sanglant le jour d’Halloween ! Mais c’était mal connaître son esprit vicieux, car plus rien de la journée, soirée, nuit ni même le lendemain matin.

 

Ça devait être un éclaireur.

 

Alors je ne sais pas si c’étaient mes dessous qui ne plaisaient pas aux éclaireurs ou si c’était la flore (et non la faune, heureusement rien de ce type de ce côté-là) qui était trop ou trop peu présente, mais plusieurs éclaireurs solitaires sont venus avant que le débarquement s’intensifie.

 Un ou plusieurs éclaireurs par jour, ne laissant qu’une fine trace de leur passage sur le papier.

 Et puis vendredi, j’ai presque eu besoin d’un protège dessous ! Enfin plus pour me rassurer. Aucun accident à déplorer. Juste une présence continue des amoureux de Shakespeare. Idem le samedi encore plus soutenu.

 

Mais depuis hier je mets des tampons !

 Waouh !!!

 C’est la fête !!! Champagne !!!

 (Qui aurait cru que je serai si heureuse un jour de les voir arrivés)

 

 Le voyage a été long. Le dernier J1 remonte au 6 septembre. Et c’était un J1 « artificiel »créé par le déca 3mg, seulement 2 semaines après le dernier J1 « naturel ». Du coup les anglais sont las, ils n’arborent pas leur fières couleurs rouges, leurs étendards étant salis par la boue…

 

Pour être plus clair, j’ai l’impression d’être à J5 ou J6.

 

Un tampon pourrait tenir 2 ou 3 jours (mais je ne teste pas, hein, je change régulièrement).

Le sang est « vieux ». Avec quelques petits… …comment dire… …éléments solides….

Bref, ce sont bien celles d’Halloween. GoRes et IncomPréHensiBles….

 

halloween

 

Je sens que j’en ai pour un moment…

 

Le principal, c’est que mon corps reprend petit à petit ses droits !